L'Artiste

 

         Depuis que je me suis engagée sur la voie des arts plastiques, j’ai toujours dessiné et peint le corps humain, jusqu’à ce que je trouve ma propre écriture du corps et que je la matérialise par le modelage.

 

       Le thème de mon travail n’est pas vraiment nouveau, mais il est éternel puisqu’il embrasse l’humain. Modeler la terre s’est imposé à moi comme une plongée dans l’origine de l’humanité. Qu’est devenu cet homme premier dans la contemporanéité du monde ? 

 

       L’humain est un mystère. Je tourne autour de lui, de ses contours, de ses frontières. Je modèle la terre pour m’engloutir et renaître. Je n’ai aucun désir de résoudre ce mystère. Je suis une paléontologue : je fouille la terre, j'organise le chaos et le feu achève mon travail en transfigurant la terre. Je suis à la recherche de ma sculpture primaire.

 

       La terre cuite reste une matière fragile. Elle traduit bien la fragilité de l’être humain. N’importe quel être humain vivant est un signe d’une profondeur vertigineuse. Nous sommes tous des êtres mystérieux.

 

       La matière première que j’utilise est l’argile. Il est assimilé aux principes générateurs de la nature. Dans sa conception même, l’art de la céramique est symbole d’harmonie car il fait appel aux quatre éléments fondamentaux, la terre, l’eau, l’air et le feu. La terre fournit l’élément de base, d’origine minérale : l’argile. L’eau est le médium qui confère à l’argile sa malléabilité. L’air favorise l’élimination de l’eau par la lente opération du séchage. Le feu va opérer une transmutation spectaculaire du matériau d’origine en lui conférant de nouvelles propriétés : la dureté, la résistance à l’eau.

 

       Rencontre avec le Feu : les techniques du Raku et de l'enfumage s'imposent comme une évidence. Le mot Raku en japonais signifie : joie, bonheur, spontaneité. J'apprivoise le feu, je joue avec lui, je suis en harmonie avec cet élément de la transmutation.Le feu s'empare de mes sculptures et les transforme en leur offrant leur aspect final. 

 

       Cette technique me permet de réconcilier l'humain et la nature en assimilant la figure humaine à des éléments du paysage. Les corps deviennent cailloux, fossiles, écorces et désert craquelé.La nature est alors révélée dans la lumière de l'enfumage.

 

       Ce n'est pas une interprétation mais un accomplissement poétique

 

Maryline Le Gouill            

 

 

Née en 1961, vit et travaille dans le Morbihan en Bretagne

Diplômée des Beaux Arts en 1990 (DNSEP).

Formation en céramique, bronze, et gravure.

 

- Nombreuses expositions collectives et personnelles depuis 1993.

 

- Commande d'une série de 10 Carrés des "Ors Bleus" pour la Banque française du Commerce Extérieur de Nantes en 1996.

- Réalisation de 2 trophées pour la commune de Pont Saint Martin en 1993 et 1998.

- Achat d'une sculpture par le musée de la Briqueterie à Saint Brieuc en 2005.

 

Expositions régulières en galerie :

Nantes, Vannes, Paris, Quimper, Les Rosiers sur Loire, Vence.

 

Sculptures à l'étranger :

Italie, Angleterre, Allemagne, Belgique, Chine, Canada.

 

 

L'actualité

A  partir du 31 mars 2017

 

AUX ARTS Etc...

Boutique de Créateurs

Rue du Général de Gaulle

Saint Gildas de Rhuys (56)

 

avec  les œuvres de

 

Maryline le Gouill

Martine Reminiac

Dominique Sanchez

Nathalie Tieulières

 

 

 

Horaires : de 10 h 30  à 12 h 30

                    et 15 h 00 à 19 h 00

 

Le dimanche de 10 h  à  13 h et toute la journée en période de vacances.

 

1er et  2 avril 2017

 

Journées Européennes des Métiers d'art

Ouverture exceptionnelle de l'Atelier -

Exposition des nouvelles œuvres.

  Horaires : 11 h à 19 h 

 

A partir du 06/12/2015

 

Boutique Atelier

BIANINA 

22 Rue St Goerges - RENNES

 Du mardi au samedi 11h / 19 h

ouverture les dimanches

les 6 / 13  et 20 décembre

 

www.bianina.com /06 63 05 74 19